jalousie quand tu nous tiens +18

Aller en bas

jalousie quand tu nous tiens +18

Message  sarah1411 le Dim 5 Déc - 18:48

Zero souffla dans son col pour réchauffer son pauvre cou glacé par les températures gelées de ce mois de décembre. Sa respiration formait une fumée qui s'éparpillait dans le vent. Il regardait attentivement à travers la vitrine un bracelet argent. Il sourit en pensant au bijou sur le poignet de son petit ami. Son sourire s'effaça quand il revenu à la dure réalité: ce bracelet était beaucoup trop cher pour sa pauvre paye d'infirmier. Il se massa le cou et poursuivit son chemin vers son appartement. Il chantonnait quand une sonnerie sortie de la poche de son manteau. Il sortit le téléphone et le mit à l'oreille.
-Allo?
-Bébé? c'est Kaname.
Un large sourire se peignit sur les lèvres du jeune homme.
-Oui! ça va? Pas trop dur le boulot aujourd'hui?
-Eh bien je pense toujours que pour le bien de l'humanité il faudrait noyer mon patron mais je n'ai toujours pas mit mon plan à exécution.
-C'est bien dommage comme ça tu aurais plus de temps libre pour moi.
-C'est toi qui dis ça avec tes horaires d'infirmier de malade?! Je vais commencer à me demander si tu me trompe pas avec un collègue.
-Idiot!
La personne au bout du fil se mit à rire.
-Mais je sais bien que tu me trompes pas! Sinon je te tue...
-Raison de plus pour pas te tromper...
-Bon bébé je t' aurais bien appelé pour que tu viennes me rejoindre sous les couettes mais Kain m'a appelé tout à l'heure et il fait une fête avec tous le monde donc...
-Donc finie notre petit cocon et notre petite télé ce soir c'est ça.
-Tu crois vraiment que on aurait regardé la télé?!
Kiryu rigola, son manque d'attention le fit glisser mais il se rattrapa à un poteau sous l'œil amusé d'un lycéen.
-Bébé?
-Tout vas bien! J'ai faillit tomber.
-Fais gaffe à toi! maladroit comme tu es!
-Pardon papa
-Je préfère mon "dominateur préféré".
-Trop long, bref à quelles heures commence la fête?
-c'est pas si long que ça! 21 heures.
Une grimace étira le visage du jeune homme.
-Désolé mais je dois aller à l'hôpital de 20 heures à 22h30 heures.
Le mécontentement de Nishikido se fit sentir au bout du fil.
-bon mais tu viens après ton service c'est chez Kain, tu pourras très bien te changer, prendre une douche ou se que tu veux là-bas!
-Oui! Ne t'inquiète pas! Bisous
-Bébé!
-Quoi?
-Je t'aime
-Je sais je sais.
-Zero...
-Oui moi aussi je t'aime mon" dominateur préféré".
L'interlocuteur satisfait raccrocha. Le sourire aux lèvres le blanc re mit le portable dans sa poche et rentra dans l'hôpital.

*********************************************************

Le soulagement final, la sonnerie retentie dans les couloirs de l'hôpital.
Changement de personnel.
Heureux le cadet laissa son patient dans sa chambre et couru se changer pour monter dans un taxi, pressé de retrouver ses amis. La voiture le déposa en bas de l'immeuble. Il paya et monta quatre à quatre les escaliers. Il toqua à la porte.
un jeune homme lui ouvrit, les rougeurs sur ses joues trahissant quelques petits verres en trop.
-Kaito rigola Zero. Ca suffit les verres!
-Oui mon commandant! acquiesça le chatain en souriant. Tous les deux ne s'inquiétaient pas vraiment, Kaito pouvait boire beaucoup de verres avant de se trouver un peu "pompette". Sa résistance à l'alcool était vraiment impressionnante. L'aîné entra dans l'appartement du cadet. La musique était à fond et ses amis étaient vraiment entamés.
-Zeroooo-sama! s'écria un poids qui s'accrocha à son cou, le tirant en arrière. Le jeune homme se sentant partir essaya désespérément de garder son équilibre mais tomba sur le poids inconnu.
-Aïiiiiieeeeuuuuh!
Kiryu se retourna précipitamment pour voir son agresseur, agacé, mais il ne put retenir un sourire en voyant l'air enfantin et sérieusement perdu de ce dernier.
-Kain rigola t-il.
-Zeeroo j'ai mal! Soigne moi!
-Qu'est ce que tu racontes?
-Tiens Zero!
L'interpellé releva la tête vers la voix et un soulagement éclairci ses yeux.
-Shiki!
Ce dernier se baissa et remonta Kain avec lui.
-Tu ne bois jamais toi.
Shiki lui adressa un sourire:
-Il faut bien que quelqu'un surveille ces idiots.
-C'est sur marmonna le cadet. Dis! s'exclama t-il avant que son ami ne parte avec le poids mort direction: le canapé. Tu ne sais pas où est Kaname?
Shiki haussa les épaules et fit non de la tête avant de partir.
Le blanc se releva et partie chercher un verre. Son get27 à la main notre héro s'entreprit de se reposer un peu sur le canapé, sans compter sur l'idiot du groupe qui le serra dans ses bras, manquant de renverser son verre.
-Aido! maugréa Kiryu.
-Zero! T'as pu venir finalement?
-Comme tu peux voir.
-Je t'enlèves ce lourdaud dit un jeune homme aux traits efféminées.
-Merci Kain.
-Ce lourdaud? Tu perds rien pour attendre! s'énerva Aido en attrapant les poignets de son amant et le reculant vers un mur.
-Oh mon dieu j'ai peur ironisa l'aine en se laissant faire.
Un sourire mesquin étira les lèvres du blond.
-Tu parles! Je sais que t'aimes quand je prends les commandes.
La suite de cette très intéressante conversation se perdit dans le bruit pendant qu'ils s'éloignaient. Kiryu chercha du regard son amant désespérément. le salon n'était pas si grand quand même! Il avança parmi la foule d'ami (ben oui il en à beaucoup et alors?) et arriva dans un couloir, sortant de cette boite à sardine qui manquait d'air. En temps normal il adorait ces soirées mais là il voulait trouver le brun et se caller sur un canapé avec lui pour se reposer. Il aperçut un attroupement au fond. Il plissa ses yeux et put voir Yuki, vraiment pompette cette fois, Kaito, Yori et Kaname! Enfin. Tout sourire il approcha du groupe qui rigolait aux larmes, Mais son sourire s'effaça quand la main de Kaito serra la fesse de son petit ami. Il s'arrêta, stupéfait. Yori qui était en face de lui l'aperçut et arrêta soudainement de rigoler. Voyant l'air grave de leur amie le petit groupe se retourna vers son attention. Yuki et Yori eurent un air gêné tandis que Kaito et Kaname écarquillèrent les yeux.
Zero essaya de contrôler sa respiration, il serra un poing et tenta d'éviter qu'il tremble. L'image repassait sans cesse dans sa tête comme une ronde infernale. Il pointa un regard noir sur Kuran qui commençait à paniquer.
-Zero...
-Quel salaud!
-Zero écoutes moi
-Quoi c'est pas ce que je crois?!
-Ouais! exactement!
-Me fais pas rire!
-Zero c'est moi qui... tenta d'intervenir Kaito.
-Toi ta gueule!
-C'était pour rigoler! s'énerva Kaname.
-Ouais c'est ce que disent tous les connards dans ton genre. fini Kiryu en se retournant et commençant à partir.
Le brun le rattrapa, serra son poignet et le retourna sans douceur tirant une grimace au plus jeune.
-Zero!
le cadet releva ses yeux pour les planter dans ceux de son petit ami. Son cœur se serra quand il vit le regard triste de l'autre.
-Zero, Kaito est...
Kiryu dégagea son bras avec force et partit précipitamment.
-Eh Zero dis à Kain qu'il ne peut pas avaler une pomme entière parce que il risque de s'étouffer cria Shiki.
Le cadet ne lui accorda même pas un regard et disparut dans la cage d'escalier, Kaname le cherchant désespérément dans la salle.

********************************************************

Une clé tourna dans la serrure de la porte avec force. Le cliquetis résonant cette dernière s'ouvrit avec violence, tapant contre le mur avant d'être claqué. Kiryu partit immédiatement dans leur chambre et jeta toutes les affaires de Kuran dans une valise avec précipitation. Il savait que son petit ami n'allait pas tarder à arriver, à moins qu'il préfère passer du bon temps avec Kaito! Il jeta en vrac tout ce qu'il trouvait à son amant dans la valise, chaussures, habits, cadeaux, objets. La chambre était dans un désordre inimaginable, Le cadet jetant les objets de loin il loupait souvent la valise. Il n'entendit pas la porte s'ouvrir, ni quelqu'un enlever ses chaussures précipitamment, attiré par le vacarme.
Kaname entra dans l'appartement à toute vitesse, agacé de cette situation qui n'était que malentendu et terriblement inquiet malgré son côté détaché de tout. Il ne montrait rarement ses sentiments ou ses angoisses mais pour la première fois il était affolé. Il avait peur pour son couple, il avait peur que cette dispute les sépare. C'était la première fois qu'il était à ce point amoureux...Il ne s'en remettra pas. Un vacarme partait de la chambre et résonnait dans la maison. Il se précipita à l'origine du bruit et son cœur se serra durement quand il vu la scène qui se déroulait devant ses yeux.
Zero ne l'avait toujours pas entendu et jetait ses affaires dans un valise, les manquant presque à chaque fois. Trois de ses cadeaux étaient brisés par terre, ses vêtements étaient éparpillés sur le lit, le sol, les meubles... Fixé sur cette scène l'aîné n'entendit pas de suite le silence qui s'était établit, ni le fait que zero venait enfin de remarquer sa présence et le regardait. Quand il s'en rendit compte l aîné releva les yeux et plongea dans le regard du cadet. Ce dernier le fixait avec surprise, ne s'attendant pas à le voir puis elle fut remplacée par de la colère et il continua de "faire" la valise de son petit ami. Sortant d'une léthargie profonde Kuran rentra dans la pièce avec précipitation et enleva ses caleçon des mains de son cadet.
-Zero arrêtes!
L'autre ne l'écoutait pas et attrapa d'autres affaires. Kaname essayait tant bien que mal de le retarder ou de le faire écouter en vain. Enervé et perdant sa patience ( connue pour être courte) il attrapa les poignets de son amant et le força à se tourner vers lui.
-Zero! Arrêtes de bouger! Zero écou...tain! moi!
Le plus jeune ne cherchant aucunement à arranger les choses se débâtit avec force pour s'enlever de la poigne de son petit ami.
-Zero! BORDEL ZERO!
Le cadet gigotant perdit l'équilibre et partit en arrière, se cognant au mur et en amenant l'aîné avec lui. Ce dernier le choc passé en profita pour maintenir plus facilement son amant et le serra contre le mur. Kiryu se remit moins vite du choc et réalisant sa bêtise, essaya de se débattre encore plus fort.
-ARRETES!...bébé...finit Kaname en soufflant comme si il perdait pied au fur et à mesure que la dispute s'intensifiait. Etrangement le plus jeune arrêta de bouger. Le plus vieux releva la tête mais n'apprécia pas forcement la lueur de dégout qui animait son petit ami.
-M'appelles pas comme ça, ça me dégoute. cracha le cadet.
Le cœur du brun loupa un battement, ses yeux s'écarquillèrent, et il ouvrit la bouche pour récupérer son souffle qu'il avait bloqué pendant un instant. Il baissa la tête et involontairement serra beaucoup plus fort les poignets fragiles de sa victimes. Ce dernier grimaça et se débâtit légèrement, c'était de la tristesse qu'il venait de voir dans son regard? non, pire que ça, quelque chose s'était brisé.
-Kaname tu me fais mal!
Ce dernier prit la parole, calme, la tête toujours baissé.
-T'es vraiment trop con!
Les yeux de Zero s'agrandirent.
-Kaito était bourré! Compris BOURRE! Depuis tout à l'heure il faisait ça à TOUT LE MONDE pour RIRE.
Le ton de sa voix qui ne montait pas d'un poil ne rassurait pas pour autant le jeune homme. Mais il écoutait pour la première fois les explications de son petit ami et pour la première fois il se sentait con, oui vraiment trop con tellement les dires de son amant semblait plausible et sûrement vrai.
-Comment tu veux que je te trompe? Jamais je laisserais un autre que toi me toucher imbécile! Et c'est mon meilleur ami! Qui de plus sort avec Shiki!
La respiration du cadet se calma doucement. Il semblait sortir d'un rêve, émergeant. Se rendant compte des mots blessant qu'il avait sortie, aveuglé par la rage.
-Kaname tenta t-il de dire.
Ce dernier écrasa son poing à quelque centimètres de son visage. Il avait toujours la tête baissé et respirait difficilement.
-Tu sais très bien que si tu me quittes je m'en remettrais pas, je préfère encore crever que vivre sans toi tu m'entends!
-Kaname...
-Tu m'énerves avec tes illusions! Quand t'es persuadé de quelque chose tu ne lâches rien hein?!
-Eh Kaname!
Ce dernier leva enfin le visage et se jeta sur les lèvres de son compagnon avec force. Il lui mordu la lèvre dans une ultime demande et pénétra la bouche qui s'offrait à lui. Kiryu essaya tant bien que mal de lui parler mais c'est tentative pour arrêter le baiser étaient vaine, ses protestation s'étouffant dedans. Rassasié de sa langue Kuran s'attaqua à sa lèvre inferieur et la mordilla, mais avec plus de douceur. Loin de lui l'idée de lui faire mal. Il la suçota, la mordilla, la happa. Les respirations difficiles se mélangeant.
-Kanam...e souffla le cadet pendant qu'ils reprenaient leurs souffles. Il sentit son petit ami se crisper. Kaname je t'aime!
Ce dernier le regarda, stupéfait.
-Par contre...mes poignets...S'il te plais chéri.
Toujours bouche bée l'aîné lâcha les douloureux poignets sans rien comprendre à ce brusque changement de comportement, bien qu'il lui plaise énormément. Le plus jeune se massa les poignet et releva les yeux pour les plonger dans ceux de son amant. Il lui adressa un franc sourire pour le rassurer et là BakaKaname ne put trouver que:
-C'est mes baisers qui font tant d'effets sur toi.
La main du cadet alla frapper le dessus de sa tête avec force. Kuran mécontent releva sa pauvre tête mais quand il alla dire quelque chose Zero se jeta à son cou et les fit tituber en arrière pour finalement s'écrouler sur le lit. Le choc passé le plus jeune se mit à califourchon sur l'entre jambe de son amant et sourit, malicieusement. Le brun se redressa sur les coudes et le regarda:
-J'aime moyennement ce sourire...
Son sourire s'agrandissant Le blanc se pencha et délicatement lui lécha les lèvres avant de les happer. Kaname sourit dans le baiser et d'une main attira son petit ami contre lui. Ceci fait il la glissa sous le haut et caressa légèrement le dos cambré.
-Zero...dit il entre deux baisers.
-Oui?
-Tu vas me le payer.
Le baiser s'arrêta. Kuran ouvrit les yeux et planta son regard dans celui apeuré de son compagnon. Ce dernier commença légèrement à se relever et d'un seul coup essaya de partir du lit, sans compter sur le brun qui l'attrapa et le plaqua dessus, ventre contre le lit. S'assurant qu'il le tenait bien il le monta jusqu'aux oreillers et posa sa tête dessus, pour enfin s'allonger sur lui.
-Tu croyais aller où comme ça?
-Loin loin! Là où mes fesses ne vont pas souffrir.
-Prévois ton voyage pour plus tard.
-Effectivement je s'en que mes chances de partir se sont envolées.
Un silence s'installa puis Zero le coupa, agacé.
-tu peux arrêter de mater mes fesses come ça c'est terriblement gênant.
-Comment tu fais pour le savoir t'es de dos à moi.
-Ton regard est très pénétrant faut dire...
-Y a pas que ça.
-Ca je suis bien placé pour le savoir.
un sourire moqueur se peigna sur le visage du brun. Il s'approcha de l'oreille du blanc et lui murmura.
-T'es trop désirable comme ça...
Un frisson parcourut le corps du plus jeune.
-Comme ça?
-Soumis.
Kiryu gémit et serra le draps. Les mains de Kuran se posèrent sur les siennes avec douceur et il se posa sa langue brûlante dans son cou à fleur de peau.
-Kaname murmura le cadet, désireux, son corps s'enflammant.
Il remua cherchant le contact avec l'autre corps. La langue laissa la place aux dents qui mordillèrent amoureusement cette peau sucrée.
-Kaname...pas de suçon...le travail!
-Chuuut, je sais. lui répondit l'autre en déboutonnant son pantalon ainsi que celui du cadet.
-huuuum...
Ravi le brun glissa une main dans le caleçon et alla caresser l'intimité excitée du jeune homme.
-Aaah!
Pour toute réponse Kaname l'embrassa sur le crâne puis repartit dans l'exploration de ce cou frêle. Puis changeant de décision il se redressa et tourna son prisonnier sur le dos. Essoufflé se dernier lui lança un regard interrogateur.
- T'en as pas marre de jouer?
-Quand c'est toi? Jamais! susurra le brun.
Lui adressant un sourire pervers, à genoux, il descendit son boxer laissant découvrir son sexe déjà bien gonflé.
-tu connais la suite?
Excité comme jamais, le corps tremblant d'envie Zero le regarda, fiévreux et sourit.
-Non...tu veux bien me montrer?
- Avec plaisir.
Kuran attrapa les cheveux de son partenaire et tira sa tête vers son entre jambe. Incité le plus jeune descendit son corps pour ne pas se faire un torticolis et sa tête arriva enfin à la hauteur du bassin. L'envie se fit plus pressante et l'aîné avait du mal à retenir son impatience, il souffla, la respiration difficile.
-Zero!
-Oui répondit innocemment l'autre.
-Tu sais que si je m'énerve tu vas y passer.
La menace semblant faire son effet Zero mit précipitamment le sexe en bouche. La dernière fois qu'il l'avait trop fait patienté et joué avec ses nerfs il n'avait plus pu marcher pendant deux jours. La main dans ses cheveux se serra soudainement et un cri de surprise se fit entendre dans la pièce. Kuran laissa tomber ses coudes sur le lit, gardant les fesses levées pour la tête de son amant. Il respira par petites bouffées, essayant tant bien que mal d'avoir une respiration correcte, ce qui était assez difficile. Les dents qui se déchainaient contre la peau tendu de son intimité étaient sans pitié. Il pensa dans un moment de cohérence que Zero allait le lui payer! Très cher! Il mouva ses hanches en de léger vas et viens, cherchant le plaisir, en voulant plus. Ses cris se faisaient plus irrégulier au fur et à mesure que Kiryu augmentait ses mouvements. Les bruits de succions remplissaient la pièce excitant les deux jeunes hommes. Le sexe gonflé, Kuran, dans un râle de plaisir, se déversa dans la bouche coquine de son amant. Epuisé il tomba sur le côté, laissant son cadet monter jusqu'à lui avec un sourire satisfait. L'aîné planta ses yeux brun dans ceux du plus jeune. Il sourit et vint lécher les petites gouttes de sperme qui perlaient aux coins de la bouche pulpeuse. Le blanc tourna la tête pour venir chercher cette langue qu'il voulait à tout prix. L'embrassant à pleine bouche il monta à califourchon sur son petit ami et descendit son boxer à son tour, puis de sa main il caressa l'intimité de son amant. La virilité se dressant de nouveaux petit à petit. Quand il la sentie de nouveau prête il s'empala sur le sexe de nouveau dressé. Ne si attendant pas du tout l'aîné se cambra violemment dans un jouissement sonore. Kiryu n'attendit pas qu'il se remette de son émotion qu'il entamait déjà des vas et viens puissant, lui procurant de délicieux frissons. Il se baissa et s'attaqua à son tour au coup bronzé du plus vieux avec voracité, le parcourant de baiser et de suçon.
-Ze...ro!
La respiration trop saccadée l'interpellé n'arriva même pas à lui répondre, il releva la tête pour reprendre de l'air, la chaleur ambiante devenue insupportable. Les bras du brun le serrèrent contre lui pour l'embrasser, doucement. Les baisers étaient court, reprenant leurs respirations plus fréquemment. Les deux jeunes hommes allaient au delà de leurs limites. Le sperme s'accumulant dans le sexe gonflé du plus vieux le grossissait dans la cavité étroite de l'intimité de Zero qui commençait légèrement à s'écarter délicieusement, provoquant des semblant d'orgasme au jeune homme qui laissait échapper sans retenue ses jouissements. Et enfin il arriva libérant le sperme à l'intérieur violemment mais jouissant. Le blanc se cambra en arrière dans un cri aigu tandis que Kaname s'accrocha aux hanches de son amant avec force. L'orgasme passé, essoufflé et épuisé, le cadet se laissa tomber sur son petit ami. Ce dernier le serra dans ses bras et l'embrassa doucement sur la tête, puis il calla la sienne dans le cou du plus jeune et s'endormie à son tour, se promettant que Zero devra faire des excuses à Kaito demain.


avatar
sarah1411
Conteur mortel
Conteur mortel

Messages : 7
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 23
Localisation : sequestrée par Kaito ♥

Personnage RPG
Pseudo:
Rang:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: jalousie quand tu nous tiens +18

Message  Bloodmirror le Jeu 20 Jan - 23:55

C'est très bien écrit Very Happy
avatar
Bloodmirror
Immortel nouveau né
Immortel nouveau né

Messages : 351
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Jusqu'au bout du monde avec Kaname

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: jalousie quand tu nous tiens +18

Message  Lady Arféiniel le Jeu 12 Mai - 2:43

excellent même, j'ai toujours pensé que je n'arriverais pas à m'imaginer une scène de yaoi entre les 2 mais ton histoire est vraiment magnifique ^^ en manga sa le ferait super bien ^^ trop beau.......trop beau parce que tout comme l'a dit blood il est très bien écrit ^^
avatar
Lady Arféiniel
Conteur mortel
Conteur mortel

Messages : 13
Date d'inscription : 04/11/2010
Localisation : Polynésie Française

Personnage RPG
Pseudo:
Rang:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: jalousie quand tu nous tiens +18

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum